VOYAGES HORS DU CORPS

SORTIES HORS DU CORPS

Extraits de chapitres

Il fait nuit, je prends doucement de l’altitude jusqu’à voir Paris et la région parisienne, ma maison est à environ 30 kilomètres du centre de la capitale. Mon âme est remplie d’une excitation grandiose, je ressens la joie profonde d’être libéré, je me sens complet, intensément vivant, mon esprit est vif et clair. Je vis à nouveau des instants magnifiques, j’ai conscience d’être incroyablement privilégié, rien dans le monde physique n’est comparable à ceci.

Les lumières de la région parisienne sont vues sous un spectre très complet dans  la vision astrale, on distingue les rais de lumières ternes qui montent très haut : jaunes, marrons, oranges, rouges, verts, très peu de bleus. Voici la carte de visite de notre civilisation, des lumières comme dans l’aura d’une personne malade et droguée.

Mais rien ne peut ternir ma joie, grisé de liberté je monte à 15 kilomètres d’altitude, pour prendre mes repères et choisir une direction, car mon intention est de voyager loin. Je sais que le temps est compté, malheureusement, et que la réintégration survient toujours trop vite, mais aujourd’hui il me semble avoir un peu de temps devant moi.

J’ai envie de revoir le jour, et puisque je me trouve sur le plan physique, il faut aller à l’ouest. Je me prépare à filer à grande vitesse mais je maîtrise mal ma pensée et mon intention comme bien des amateurs, alors mon voyage ne dure que le temps d’un clic. En un éclair je me retrouve à la même altitude, au-dessus de l’océan, flottant immobile en plein ciel. A l’ouest le soleil va se coucher dans quelques minutes, la totalité du disque est encore visible. Il est rougeoyant, barré par des bandes de nuages. En dessous de moi il y a des nuages épars, et en bas, à mon aplomb, l’obscurité a commencé. Je vois le dégradé de cette obscurité jusqu’à l’horizon, à l’ouest.

En ces instants je suis ébloui de la beauté de ce monde, et je n’enivre doucement de cette liberté incommensurable. Flottant aussi haut, les bras écartés, je ne bouge pas, je ne tombe pas, et pourtant je suis intensément ici, dans le sublime, contemplant dans toutes les directions en même temps.

Vidéo Tistrya

Interview de Marc Auburn sur la sortie hors du corps, ou voyage astral. Réalisée par Antony CHENE de Tistrya en novembre 2016. Durée: 38 minutes